rsp2010

To content | To menu | To search

Publication

Entries feed

Thursday 1 March 2012

Parution du colloque RSP !

Roches et sociétés de la Préhistoire

entre Massifs cristallins et Bassins sédimentaires


Si dans l’imagerie populaire, l’homme de la Préhistoire est associé au silex, cette représentation apparaît comme particulièrement réductrice à la lumière des travaux récents. A la diversité des conditions géologiques répondent autant d’adaptations des méthodes de production des outillages en pierre. Sur les massifs cristallins, l’absence de rognons de silex en position primaire a conduit les hommes à transformer leurs systèmes techniques, mais dans des directions très diverses, au prix parfois d’une métamorphose de leurs outils et de leurs techniques. Des sociétés ont établi des réseaux efficaces d’importation à longues distances, qui leur ont permis de maintenir un outillage suivant les normes techniques alors en vigueur. Tous ces choix culturels permettent aujourd’hui de caractériser ces sociétés du passé non plus seulement par le style de leurs outils ou par leur technique, mais plus largement par leur comportement économique.

Fort de 34 articles, les actes du colloque « Roches et Sociétés de la Préhistoire entre Massifs cristallins et Bassins sédimentaires » établissent un bilan très complet de l’immense variété des roches taillées pour la parure ou l’outillage à la Préhistoire et à la Protohistoire dans le nord-ouest de la France, avec de nombreux points de comparaison en Europe. 

Rocks and Prehistoric societies

between crystalline massifs and sedimentary basins


In the popular imagination, the Prehistoric humans are associated with flint, but this picture seems particularly simplistic in the light of recent work. The diversity of the geological conditions gave rise to many different adaptations of the methods used to produce stone tools. The absence of flint nodules in the geological formations of crystalline massifs led human groups to modify their technical systems, but in very diverse ways, sometimes causing a profound transformation of their tools and techniques. Prehistoric societies established effective networks of exchange over long distances, which enabled them to maintain a repertoire of stone implements adapted to the technical requirements of the time. All these cultural choices allow us to characterize past societies not only by the style of their tools and techniques, but also more largely by their economic behaviour.

Owing to the 34 articles presented in the proceedings of the conference  on “Rocks and Prehistoric societies  between crystalline massifs and sedimentary basins” we can draw up a full  assessment of the immense variety of rocks used for making adornments or tools  during Prehistoric and Protohistoric times  in the North-West of France, with many points of comparison across Europe.

EN BAS DE CE MESSAGE, LE BON DE COMMANDE A TELECHARGER

Wednesday 16 June 2010

Normes de publication

La publication des actes du colloque RSP-Rennes-2010 doit intervenir dès 2011 aux Presses Universitaires de Rennes (Collection Archéologie et Culture). Outre la nécessaire diffusion des travaux présentés lors des journées du colloque, l’objectif est de fournir une base documentaire accessible et claire aux archéologues travaillant dans ces contextes géographiques marqués par la diversité des sources de matières premières. Pour homogénéiser le volume, nous vous proposons quelques fonds de carte qu’il serait souhaitable (mais non impératif !) d’utiliser. Deux membres issus du comité d’organisation ou du comité scientifique seront désignés pour établir un rapport avant publication, avec le cas échéant des modifications à réaliser par les auteurs.

 

 

 

 

Date limite de remise des textes et figures : 15 septembre 2010

 

Pour faciliter le travail éditorial, nous vous demander de respecter quelques normes, désormais classiques dans nos disciplines. Les articles devront être fournis en deux exemplaires papier, accompagnés d’un ou plusieurs CD-ROM ou DVD, comprenant les textes, les tableaux et les illustrations sur des fichiers séparés :

-un fichier pour le texte (35 000 signes maximum).

-un fichier pour la bibliographie (40 références maximum).

-un fichier (ou plusieurs) pour les tableaux (5 tableaux maximum).

-un fichier par illustration (10 illustrations maximum).

 

 

Le texte comprendra une dizaine de pages, soit 35 000 caractères maximum (espaces inclus), résumés, notes et bibliographie comprises, en format Word, enregistré en .RTF ou en .DOC. Un résumé en français et un résumé en anglais accompagneront le texte (15 à 20 lignes chacun, avec des mots-clefs). Ils devront impérativement contenir les principaux énoncés et résultats de l’article et non pas être seulement une introduction.

 

Le nom des auteurs, leur adresse et le cas échant leurs rattachements institutionnels doivent être indiqués intégralement en signature de l’article, à la fin du texte, de même que leur adresse électronique (s’ils le souhaitent).

 

 

Les tableaux (au nombre de 5 maximum) seront fournis dans un ou des fichiers à part et non pas introduits dans le texte (tirage papier et fichiers informatiques séparés, soit en format WORD soit en format EXCEL). Les tableaux obéissent à une numérotation propre et sont appelés sous la forme (tabl. x).

 

 

Les références bibliographiques (au nombre de 40 maximum) doivent être indiquées entre parenthèses (Auteur, année, p. pour les ouvrages, éventuellement fig. ou tabl.). Utiliser l’abréviation et al. pour plus de deux auteurs. Ces références sont regroupées en fin d’article et classées par ordre alphabétique et, pour un même auteur, par date de publication. Les abréviations sont à proscrire.

 

-  Ouvrage : NOM DE L’AUTEUR INITIALE DU PRÉNOM. (ANNÉE) – Titre complet, lieu d’édition, éditeur (collection et numéro de tome dans la collection), éventuellement nombre de pages et de figures.

Exemple : SMITH Ph. (1966) – Le Solutréen en France. Bordeaux, Delmas (Public. Inst. Préhis. Univ. Bordeaux, 5), 559 p., 81 fig.

 

-  Article dans un périodique : NOM DE L’AUTEUR INITIALE DU PRÉNOM. (ANNÉE) – Titre, nom du périodique en entier, tome (t. VII ou 7), fascicule (fasc.), pages (p. quel que soit le nombre de pages).

Exemple : BREUIL H. (1937) – Terrasses et quartzites taillés de la Haute Vallée de la Garonne, Bulletin de la Société  préhistorique française, t. XXXIV, p. 104-130.

 

 

Les figures (au nombre de 10 maximum) sont appelées dans le texte sous la forme (fig. x, n° x), en suivant une numérotation continue dans l’ordre de leur mention dans le texte. Les illustrations doivent parvenir sous format informatique, enregistrés en EPS, en TIFF ou en JPEG. Elles doivent être au format A4 au maximum et être réductibles sans perte de qualité. Elles doivent faire l’objet d’un tirage papier soigné pour l’évaluation décente de l’article. Une liste complète des noms des fichiers, y compris les extensions (.doc, .rtf ou autre), sera portée sur le CD ou le DVD. Donner des noms simples et courts aux fichiers, avec pour davantage de clarté le nom du premier auteur.

 

Les photographies (qui sont comprises dans les figures pour la numérotation) seront fournies en format numérique (haute résolution) ; les scanners doivent être de très haute résolution (= 1500 dpi). Les photographies en couleur sont envisageables, notamment pour les roches et les lames minces, mais il faut savoir qu’elles seront regroupées en un ou plusieurs cahiers couleurs au sein de l’ouvrage. Vous comprendrez pour des raisons de coût d’édition qu’il conviendrait de restreindre leur nombre autant que faire ce peut…

 

 

Un document attaché résume ces normes éditoriales